Jonathan Capdevielle / Adishatz - Adieu

Théâtre + souvenirs

Infos pratiques

  • 20 janvier 2018
  • 20h30 - Durée 1h - Salle de spectacles du POC

  • Secteur 3
  • Payant
  • Théâtre
  • Programmation POC 2017/2018
  • Saison culturelle 2017/2018
Standard administration / 01 58 73 29 17 / contact@pole-culturel.fr

Lancement des abonnements sur place le samedi 17 juin à 10h


Lancement des abonnements en ligne le mardi 20 juin à 12h


Jonathan Capdevielle / Adishatz - Adieu

Conception et interprétation : Jonathan Capdevielle
Lumière  : Patrick Riou
Régie générale  : Christophe Le Bris
Régie son : Johann Loiseau
Collaboration artistique : Gisèle Vienne
Regard extérieur : Mark Tompkins
Assistance audio : Peter Rehberg
Assistant artistique pour les tournées : Jonathan Drillet
Diffusion, administration Fabrik Cassiopée : Isabelle Morel et Manon Crochemore

Avec la participation : d’ECUME, ensemble choral universitaire de Montpellier
- direction musicale : Sylvie Golgevit
- avec (en alternance) Pierre-Yves Bruzzone, Renaud Lebrun, Paco Lefort,
Jean-Luc Martineau, Olivier Strauss, Benoit Vuillon
Remerciements à Aurélien Richard, Mathieu Grenier, Tibo Javoy et Ya Basta,
pour l’enregistrement et mixage des choeurs sur "pitaladyfacegalaxymix",
Jean-Louis Badet, et à Barbara Watson et Henry Pillsbury

« De Capdevielle, vous devez savoir que vous avez à faire à un artiste complet : acteur, marionnettiste, chanteur ténor... Une claque, en somme. Impressionné et attendri, le public ne peut rien faire d’autre qu’apprécier un spectacle trop vite passé, qu’applaudir et se lever pour féliciter le beau travail d’un artiste accompli. À VOIR ABSOLUMENT ! »
Sortir à Paris


Adishatz/Adieu commence par un tour de chant a capella sur des tubes des années 1990.


Ce solo glisse sans transition vers l’autoportrait. L’artiste, seul en scène, face à lui-même devant son miroir, est en train de préparer un spectacle où il parle de sa jeunesse.


Les souvenirs affluent et prennent vie. Les chansons de l’idole pop de son adolescence sont là, obsédantes et nostalgiques. Les voix de ses proches hantent le plateau. Grâce à l’imitation, le père, la soeur, les copains des soirées arrosées, et tous les autres sont présents.


Utilisant sa voix comme un instrument, Jonathan Capdevielle, virtuose, se transforme et sème en nous le trouble. Il est question des chaos de l’adolescence, de la recherche de soi-même, de la vie en somme. Un spectacle émouvant, culotté et original !




L’artiste sur les réseaux sociaux :
PNG - 2.1 ko