Exposition : Dodel, une artiste engagée

Article
Archivé

Dans le cadre de FABRIK TON EXPO, l’artiste DODEL vient nous montrer son œuvre dans le hall de la Fabrik. L’occasion pour les alfortvillais de découvrir son univers atypique, attirant et intemporel.

Infos pratiques

  • Familles
  • Jeunes
  • Seniors
  • Secteur 3
  • Exposition

Sa signature :

Cette artiste originaire de Guadeloupe est curieuse, cherche la matière et tente de la protéger, tout en créant quelque chose qui se rapproche de l’intemporel. Dodel définit son environnement artistique en fonction des éléments visibles et perceptibles à l’œil nu, comme les canettes par exemple, qui sont le fruit, la source de son travail et de son inspiration.

Véritable fer-de-lance de son projet ; Dodel continue dans son élan artistique et en profite aussi pour développer un véritable engagement écologique.


Horaires :
Du lundi au jeudi  : 8h45/12h - 13h30/17h30
Vendredi : 9h/12h - 13h30/16h30
Entrée libre


Renseignement : 01 58 73 27 02


Pour aller plus loin

Pour vous permettre de vous familiariser davantage avec l’artiste Dodel, nous l’avons rencontrée pour vous et elle nous explique aujourd’hui sa démarche et son travail. Bonne lecture !


  • L.S : Bonjour Dodel et merci de votre participation. Pouvez-vous vous présenter rapidement, afin que nos lecteurs puissent mieux vous identifier ?
  • Dodel : Bonjour, oui volontiers avec grand plaisir. Je suis née aux Antilles ; en Guadeloupe. Je vis à Alfortville depuis l’âge de 12 ans. Toute petite déjà, j’aimais peindre et je me suis vite rendue compte que j’ai développé une passion pour l’art de manière générale.
    J’étais influencée par beaucoup d’émotions et elles ont complétées ma vivacité et mon envie d’aller toujours au fond des choses, notamment au travers de la création artistique.

  • Dans votre travail, vous alliez 2 techniques : l’acrylique et le collage. Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots pourquoi avoir choisi ces techniques de réalisation ?
  • La matière m’interpelle et pour vous raconter une petite histoire, un jour au hasard d’une promenade, je suis tombée sur une canette au sol, qui était écrasée par une voiture.
    Cela m’a tellement interpelé que j’ai décidé d’en faire mon fer-de-lance pour mes créations. Vous savez, avant, je faisais de la mosaïque, (qui rappelons-le pour nos lecteurs, consiste à coller sur des supports du carrelage ou de la céramique) et finalement, ce sont 2 techniques de réalisations artistiques assez proches, dans la mesure où elles sont atypiques et peuvent donner des résultats vraisenblalement très intéressants.
    Ce jour-là, je me suis dit : Dodel, pourquoi ne pas faire quelque chose de cette matière abandonnée et écrasée, pour créer et réaliser. C’est un tout.

  • Manifestement, vous semblez engagée dans l’écologie. De quelle manière exprimez-vous votre travail au travers de cet engagement écologique ?
  • Les canettes que je récupère un peu ça et là sont le fruit de mon travail. Je les ramasse au sol et je suis toujours accompagnée de mon sachet afin de les récolter régulièrement.
    Aujourd’hui, je suis aidée par un réseau amical, qui me soutien et m’aide dans ma démarche de récoltes. Vous savez, afin que je puisse travailler sereinement, j’ai besoin que les canettes soient écrasées mais surtout écrasés à plat, de manière parfaitement rectiligne.
    Ces canettes ainsi aplaties seront par la suite transformées au travers d’un processus artistique et c’est en cela que se traduit mon engagement éco-artistique. Je jongle entre une démarche de récupération et de recyclage alliée à une démarche de création.

    JPEG - 333.6 ko