Période estivale, faire face aux fortes chaleurs
Plan caniculaire

JPEG - 349.2 ko

Le CCAS met en place un numéro joignable en période de canicule pour répondre aux questions des inscrits et de leurs proches :
06 12 59 81 38


(Astreinte mise en place du 1er juin au 15 septembre, aux horaires d’ouverture
(8h45-12h00 / 13h30-17h30) y compris les week-ends, en cas d’activation du niveau 3 ou 4 « Alerte canicule »).


CANICULE INFO SERVICE - 0800 06 66 66
(appel gratuit depuis un poste fixe)


La ville porte attention aux personnes âgées et personnes en situation de handicap isolées avec une veille auprès de celles inscrites sur le fichier Plan d’alerte et d’urgence.


Les demandes d’inscription peuvent être faites :


 en renvoyant le formulaire téléchargeable ci-dessous :




Le formulaire téléchargeable est à retourner complété aux gestionnaires de l’Espace Vie Quotidienne de la Maison des Solidarités Gisèle Halimi (CCAS) :
160 Paul Vaillant Couturier – 94140 Alfortville
ou par courriel : ccas.pole.autonomie@alfortville.fr

Tél. : 01 58 73 28 35/44



Selon l’âge, le corps ne réagit pas de la même façon aux fortes chaleurs.
Lorsque l’on est âgé, le corps transpire peu et il a donc du mal à se maintenir à 37°C. C’est pourquoi la température du corps peut alors augmenter : on risque le coup de chaleur (hyperthermie – température supérieure à 40° avec altération de la conscience).


En ce qui concerne l’enfant et l’adulte, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l’eau et on risque la déshydratation.

  • les personnes âgées de plus de 65 ans ;
  • les nourrissons et les enfants, notamment les enfants de moins de 4 ans ;
  • les femmes enceintes ;
  • les travailleurs manuels, travaillant notamment à l’extérieur et les personnes pratiquant une activité sportive en plein air.
  • D’autres personnes sont également susceptibles d’être plus à risque en période de canicule :
  • les personnes confinées au lit ou au fauteuil ;
  • les personnes souffrant de troubles mentaux (démences), de troubles du comportement, de difficultés de compréhension et d’orientation ou de pertes d’autonomie pour les actes de la vie quotidienne ;
  • les personnes ayant une méconnaissance du danger ;
  • les personnes sous traitement médicamenteux au long cours ou prenant certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur ;
  • les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aiguës au moment de la vague de chaleur ;
  • les personnes en situation de grande précarité, les personnes non conscientes du danger.

Canicule orange/rouge

  • Le danger est plus grand pour les personnes âgées, les personnes atteintes de maladie chronique ou de troubles de la santé mentale, les personnes qui prennent régulièrement des médicaments, et les personnes isolées.
  • Chez les sportifs et les personnes qui travaillent dehors, attention à la déshydratation et au coup de chaleur.
  • Veillez aussi sur les enfants.
  • Les symptômes d’un coup de chaleur sont : une fièvre supérieure à 40°C, une peau chaude, rouge et sèche, des maux de tête, des nausées, une somnolence, une soif intense, une confusion, des convulsions et une perte de connaissance.
  • En cas de malaise ou de troubles du comportement, appelez un médecin.
  • En cas d’interrogations durant une période de canicule, vous pouvez contacter la ligne dédiée du Centre Communal d’Action Sociale - Maison des Solidarités Gisèle Halimi : 0612598138
  • Si vous connaissez des personnes âgées, souffrant de maladies chroniques ou isolées dans votre entourage, prenez de leurs nouvelles ou rendez leur visite deux fois par jour. Accompagnez les dans un endroit frais.
  • Pendant la journée, fermez volets, rideaux et fenêtres. Aérez la nuit.
  • Utilisez ventilateur et/ou climatisation si vous en disposez. Sinon essayez de vous rendre dans un endroit frais ou climatisé deux à trois heures par jour.
  • Mouillez vous le corps plusieurs fois par jour à l’aide d’un brumisateur, d’un gant de toilette ou en prenant des douches ou des bains.
  • Adultes et enfants : buvez beaucoup d’eau, personnes âgées : buvez 1.5L d’eau par jour et mangez normalement.
  • Ne sortez pas aux heures les plus chaudes.
  • Si vous devez sortir portez un chapeau et des vêtements légers.
  • Limitez vos activités physiques.




Des salles rafraîchies, ouvertes à tous

TOUS PUBLICS : en cas de déclenchement du plan canicule niveau 3 (orange) ou 4 (rouge), des salles rafraîchies seront ouvertes au public à Alfortville, de 11h à 19h.


De juin à septembre :
  • salle Justice de Paix (Hôtel de Ville),
  • salle climatisée de la Résidence Europe (24 rue de Madrid, sud de la ville),
  • salle climatisée de la Résidence Voltaire (17 rue Voltaire, nord de la ville).

En cas de pic de chaleur particulièrement intense, des structures supplémentaires pourront être ouvertes par la Ville

Brumisateurs et fontaines : où les trouve-t-on ?

ESPACE PUBLIC : en cas de canicule ou de fortes chaleurs, il est vivement recommandé de boire régulièrement de l’eau, et de se rafraichir le corps plusieurs fois par jour.


Fontaines à eau : Maison des cérémonies familiales (MCF), Île au Cointre, quai Blanqui (face à la rue Volta), square place de l’Europe, rue Nelson Mandela, square La Farandole des bambins, square Jean Albert, école Bérégovoy, square Meynet, square Abbé Pierre.


Brumisateurs : Square Meynet, square du Port-à-l’Anglais, square des Droits de l’enfant, allée du 8 mai 1945 (face école Kergomard), square Jean Albert, parc Saint-Pierre, Île au Cointre. 2 brumisateurs mobiles pourront par ailleurs être installés ponctuellement aux abords d’équipement, lors d’évènements... (opérationnels uniquement en cas de déclenchement du plan canicule) .
.


Centre aquatique / horaires d’été


Durant la période estivale, le centre aquatique vous accueille du lundi au vendredi de 10h à 20h et le samedi et dimanche de 10h à 14h et de 15h à 21h (bassin sportif, bassin ludique, espace fitness et espace bien-être)


Site officiel du centre aquatique


Avec les fortes chaleurs, le premier risque pour une personne âgée est la déshydratation : avec l’âge, le corps fait moins de réserves d’eau et transpire moins, entraînant une augmentation de la température corporelle. Une attention toute particulière doit donc leur être portée.


Les Résidences autonomie et l’activation du plan bleu

  • Le plan bleu

En cas d’alerte canicule, les Résidences autonomie activent le plan bleu, qui prévoit un diagnostic de la situation et des actions à mettre en place. Parmi les actions mises en place : des visites sont prévues deux fois par jour auprès des résidants, des boissons sont distribuées régulièrement, des brumisateurs sont mis à disposition, mobilisation renforcée des personnels formés pour la sécurité des résidants.


  • Les résidences autonomie

Chaque Résidence autonomie dispose d’une salle climatisée.
En cas de vague de chaleur prolongée, ces salles sont ouvertes à l’ensemble des seniors.


Val’Ecoute : Gratuit l’été, la téléassistance pour lutter contre la canicule


L’été, lorsque les proches s’absentent pour les vacances ou lorsque la chaleur s’installe, la plateforme d’appels Val’Ecoute prend le relais !
Chaque été, le département du Val-de-Marne offre l’abonnement à la téléassistance du 1er juillet au 31 août, sous certaines conditions.
Pour toute question ou inscription, contactez la Maison des solidarités Gisèle Halimi - CCAS au 01 58 73 28 35)


Site officiel du département


JPEG - 145.8 ko

FORMULAIRE DE DEMANDE D’INSCRIPTION SUR LE REGISTRE CANICULE ET AUTRES RISQUES MAJEURS - À COMPLETER



PRESENTATION

Conformément au décret publié en septembre 2004 relatif au repérage des personnes âgées et handicapées isolées à domicile, la ville a mis en place un dispositif en direction de ces personnes et plus largement en faveur de l’ensemble de la population Alfortvillaise. Ce dispositif compte tout d’abord sur la mobilisation de tous, familles, voisins, gardiens, associations, professionnels autour d’un réseau de solidarité locale.


La Maison des Solidarités Gisèle Halimi (CCAS) d’Alfortville est chargée de constituer le registre des personnes vulnérables de la commune afin de pouvoir les informer et les contacter lors du déclenchement des plans d’alerte lié à des risques climatiques exceptionnels ou autres évènements majeurs. Ce recensement repose sur une démarche volontaire et ne sont recensées que les données communiquées par les personnes elles-mêmes ou leur tiers. Il faut noter que ces données peuvent être demandées et transmises en préfecture lors d’un évènement à haut risque.


En cas de non réponse, les référents sont contactés par ordre renseigné dans le tableau « coordonnées des référents à prévenir en cas de difficultés ». Si ces derniers ne sont pas joignables, une intervention de la police municipale peut être demandée en dernier recours. Afin d’éviter ce déplacement, il convient de prévenir en amont des absences prévues. En cas d’inquiétude concernant la santé, un avis peut être sollicité auprès d’un médecin des centres municipaux de santé et/ou une intervention des services de secours d’urgence (SAMU, pompiers) par la Maison des Solidarités Gisèle Halimi (CCAS).


CONDITIONS GENERALES DU RECENSEMENT

La personne qui souhaite être recensée recevra lors des périodes de canicule ou autres risques majeurs (grand froid, confinement, inondation, coupure électrique…) un ou plusieurs appels par semaine d’un agent de la Maison des Solidarités Gisèle Halimi (CCAS). L’objectif de ces appels est d’assurer un suivi auprès des personnes recensées afin de veiller à ce que toutes les précautions soient prises en fonction de l’alerte déclenchée (cf. brochure). Le nombre d’appels est déterminé selon les informations déclarées et transmises sur le niveau d’autonomie de la personne ainsi que de son environnement. Dans ce cadre, il est important de nous transmettre toutes indications qui sembleraient utiles à l’analyse de la situation de la personne.



ANCIEN

FORMULAIRE EN COURS D’ACTUALISATION

JPEG - 803.5 ko

Formulaire d’inscription en cas de risques exceptionnels


La ville porte attention aux personnes âgées et personnes en situation de handicap isolées avec une veille auprès de celles inscrites sur le fichier Plan d’alerte et d’urgence.

Une fois inscrites sur le fichier canicule et autres risques majeurs, les personnes fragiles, isolées, âgées ou en situation de handicap profitent d’un contact périodique (en cas d’alerte) afin de bénéficier d’une présence, de conseils et d’une assistance le cas échéant. N’hésitez pas à en parler autour de vous !


TOUT SAVOIR SUR LE FORMULAIRE D’INSCRIPTION


Le CCAS met en place un numéro joignable en période de canicule pour répondre aux questions des inscrits
et de leurs proches : 06 12 59 81 38.
(Astreinte mise en place du 1er juin au 15 septembre, aux horaires d’ouverture
(8h45-12h00 / 13h30-17h30) y compris les week-ends, en cas d’activation du niveau 3 ou 4 « Alerte canicule »).



Des travaux de climatisation dans les crèches Les écoles adaptent leurs activités
Tous nos équipements petite enfance sont équipés de climatisation afin que tous les enfants soient accueillis dans de bonnes conditions.


Les écoles disposent également de salles climatisées.
Les activités des centres de loisirs seront quant à elles planifiées en fonction des aléas météorologiques. En cas de fortes chaleurs, les activités physiques et de plein air, ainsi que les déplacements seront évités.


Baignades interdites (Seine et Marne)
La baignade dans les cours d’eau est strictement interdite à Alfortville. Les dangers et risques de noyade sont nombreux, et souvent méconnus : trafic fluvial, manoeuvre des ouvrages (barrages, écluses), mauvaise visibilité sous l’eau en cas d’intervention pour sauvetage, risques de contamination par la faune sauvage, etc.


En savoir plus - Baignade interdite dans le Val-de-Marne


En savoir plus - Baignade libre interdite sur le territoire de la commune d’Alfortville


Bornes incendies : attention danger L’ouverture intempestive des bouches incendies est particulièrement dangereuse, du fait de la pression de l’eau. Elle entrave également le travail des pompiers dans la lutte contre les incendies. Enfin, les bornes ouvertes épuisent les réserves d’eau de la Ville. L’eau est précieuse, préservons-là !


À noter : la dégradation d’une borne à incendie et le vol d’eau sont punis par la loi. Le Code pénal prévoit jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.


En savoir plus - Bouche d’incendie n’est pas douche d’incendie


JPEG

JPEG - 349.2 ko