Baignade interdite dans le Val de Marne

SÉCURITÉ

A l’approche de la saison estivale, la Direction territoriale Bassin de la Seine de Voies Navigables de France tient à rappeler à tous que la baignade sur les quais de Seine est strictement interdite à Alfortville.

Les dangers et risques de noyade sont réels et souvent méconnus. Les causes en sont nombreuses : le trafic fluvial et le risque de se faire heurter par les bateaux, les courants et la manœuvre des ouvrages (barrages, écluse, …) pouvant générer des mouvements d’eau importants et créer des courants très forts, mais aussi la mauvaise visibilité sous l’eau limitée à quelques centimètres qui rend le sauvetage d’un baigneur en immersion difficile, voire impossible.


Le risque d’hydrocution est également élevé à cause des variations importantes de la température liées aux courants et aux changements de débit. Par ailleurs, dans ces eaux dédiées à la faune sauvage, un risque de contamination par des maladies, telles que la leptospirose (maladie mortelle véhiculée par les urines des rongeurs) reste toujours possible. Il en va de même pour les sauts depuis les ponts qui exposent les nageurs aux risques de chutes mortelles sur des blocs de béton, des pieux métalliques ou des roches. Chaque semaine, des accidents graves, voire mortels, sont constatés sur les voies navigables françaises.

La Municipalité en appelle donc à la vigilance et à la prudence de chacun.


Les baignades interdites dans le Val de Marne

Il est formellement interdit de se baigner dans la MARNE et la Seine, les retenues d’eau des excavations, fouilles, carrières désaffectées, nappes d’eau stagnantes et le plan d’eau de la base de loisirs de Créteil.
Les risques sanitaires liés aux activités de baignade ou autres activités aquatiques :
-  Les risques pour la santé physique (noyades, chutes, insolation-déshydratation, coup de soleil, brûlures…
-  Les risques liés à la qualité de l’eau, microbiologique (présence de germes pathogènes dans l’eau), chimique (présence dans l’eau de produits de sources multiples : déversement délictueux, activités agricoles et ruissellement, rejets industriels et domestiques… et micro-organismes provocants diverses irritations : ORL, yeux, peau, troubles respiratoires, cardiaques et brûlures)


Ainsi, la qualité de l’eau peut être à l’origine de pathologies d’ordres respiratoire, digestif, oculaire, cutané, ORL… Le risque d’infection dépende de la qualité de l’environnement microbiologique, des caractéristiques physiques des sites, du comportement des sportifs et de leur vulnérabilité. EN conclusion pas de baignade, pas de problèmes !