Le commissariat de Police nationale

Retrouvez toutes les informations pratiques concernant votre commissariat

Portrait du commandant : Philippe Odéra

Commandant Philippe ODERA {JPEG}

« Il prend ses fonctions en octobre 2012 dans une ville où « il y a du boulot mais qui permet de travailler dans de bonnes conditions . »

Né à Toulon et ayant grandi à la Seyne-sur-mer, c’est tout naturellement à Toulouse que Philippe Odéra fait son école de Police, de 1993 à 1994, après avoir réussi son concours d’inspecteur.


Pour sa première affectation il choisit le XXe arrondissement de Paris. Il sait que ce quartier « bouge » beaucoup et souhaite apprendre son métier le plus vite possible, avide du contact avec le terrain. Il intègre ainsi le commissariat PJ (police judiciaire) « Charonne » en août 1994.


Durant l’été 1995, l’arrestation d’un « apprenti islamiste », auteur de 17 extorsions de fonds sur l’ensemble de la plaque parisienne à l’époque des attentats à Paris, lui permet de faire un stage au groupe des affaires criminelles de la 4e DPJ (division de police judiciaire) de la Préfecture de Police, qu’il intègre en décembre 1996. Il y apprend la procédure criminelle et côtoie au fil des affaires ses collègues du 36 quai des Orfèvres.

En 1999, son histoire personnelle rejoint la grande Histoire de la Police Nationale. L’année précédente le Ministre de l’Intérieur, Jean-Pierre Chevènement, a créé la Police de Proximité.


Le dispositif se met en place progressivement et c’est en avril 1999 que la Préfecture de Police l’adopte. Philippe Odéra, alors lieutenant, rejoint l’Etat-major de la direction de la sécurité de proximité. D’abord en tant que rédacteur puis en tant que chef de salle, il va passer neuf ans à organiser les effectifs sur la voie publique.


Au moindre incident il faut réagir aussi vite que possible, recueillir les informations des agents de terrain, leur envoyer du renfort, les effectifs qui rejoignent les lieux, etc. Et, bien entendu, une fois l’incident clos, il faut rédiger une synthèse globale résumant les faits et les analysant pour informer la hiérarchie. C’est ainsi que dans la nuit du 5 octobre 2002, Philippe Odéra est confronté à l’agression du maire de Paris, Bertrand Delanoë, poignardé dans le hall de l’Hôtel de Ville lors des festivités de la première Nuit Blanche. ----
En lien, d’une part avec les effectifs qui gèrent la situation sur le terrain et d’autre part avec son directeur qui doit informer les plus hautes autorités de l’Etat, il rédige cette nuit-là une note d’information qui atterrira le lendemain sur le bureau de Jacques Chirac.


Son travail et ses compétences en font un collaborateur précieux pour le directeur de la sécurité de proximité, Alain Gardère, qui lui demande de devenir son chef de cabinet en mai 2008. Ce sont quatre ans de travail intense où il gère l’agenda du directeur, s’occupe des affaires dites réservées et, comme lui, dort peu mais court beaucoup.

Mais bientôt, l’appel du terrain se fait de nouveau sentir. Philippe Odéra n’a jamais oublié son objectif originel : il veut commander. Il sent qu’il est fait pour ça et attend l’occasion de faire ses preuves dans ce domaine. Cette occasion lui est donnée fin 2012.


Le commandant Pierre Larragueta prend sa retraite et laisse son poste de commandant de la circonscription d’Alfortville vacant. Philippe Odéra sait qu’il tient sa chance. Il est attiré par le Val-de-Marne, un département qu’il juge équilibré en termes aussi bien économique que social.

Il prend ses fonctions en octobre 2012 dans une ville où « il y a du boulot mais qui permet de travailler dans de bonnes conditions ».


Son rôle est celui d’un manager, il consulte son capitaine, ses chefs de service et leurs adjoints mais assume la responsabilité de ses décisions. Il doit gérer le stress et la fatigue des troupes mais aussi certains de leurs ennuis familiaux. Il est toujours présent lors des grosses opérations afin de palper l’ambiance du terrain et de prendre les décisions qui lui semblent les plus opportunes. Il est entré dans la Police par vocation et le dit lui-même : « Après ma famille, la Police, c’est toute ma vie ».


Son engagement a d’ailleurs été récompensé en mai dernier par une médaille d’honneur pour vingt ans de bons et loyaux services.

Infos pratiques

26 rue du port à l’Anglais
Tél : 01 43 53 89 10

Horaires : Ouvert tous les jours


Pour les démarches administratives :
Du lundi au vendredi :9h – 12h et 14h – 19h

Fonctionnement du commissariat

Les Alfortvillais ont la chance d’avoir un commissariat consacré à leur ville.

Deux services distincts mais complémentaires agissent chaque jour pour la sécurité de 45 000 Alfortvillais :

Il gère l’ensemble des effectifs en tenue qui patrouillent, surveillent la voie publique et interviennent au quotidien 24/24H et 7/7 jours sur l’ensemble du territoire de la commune d’Alfortville.


Ces policiers sont appelés à intervenir tant dans la gestion des conflits de voisinage, de violences et d’agressions diverses, que dans le cadre des accidents corporels de la circulation routière. Appuyés par la Brigade de Soutien des Quartiers, ils s’investissent dans la lutte contre la petite et moyenne délinquance.

Il regroupe l’ensemble des fonctionnaires de police en charge de l’accueil et des enquêtes de police judiciaire.


Le SAIP s’occupe notamment des prises de plaintes ou de mains courantes, mais également d’enquêtes d’initiative et du suivi de dossiers diligentés sous couvert des autorités judiciaires.

Action de prévention

Opération Tranquillité Vacances

La préfecture de police peut, à votre demande, organiser des patrouilles quotidiennes pour surveiller votre domicile ou votre commerce lorsque vous vous absentez pendant les vacances scolaires. Inscrivez-vous auprès de votre commissariat avant votre départ.

Pensez à protéger votre habitation !

Lien préfectoral



JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Vols de smartphones : Soyez vigilants !

JPEG - 21.3 ko

Les utilisateurs de téléphones portables et plus particulièrement de smartphones sont devenus les cibles privilégiées des voleurs. Si ce phénomène pèse lourdement sur la délinquance générale, il conduit au développement d’un marché parallèle de la téléphonie au prix de violents traumatismes chez les victimes.


Lien préfectoral

Vols de colliers d’or : attention à la convoitise !

Face à l’augmentation des vols de colliers en or, la préfecture de police apporte une double réponse axée sur la prévention et la répression.

JPEG

JPEG

JPEG - 146.9 ko

Ne laissez pas vos objets personnels ou documents dans vos véhicules.