Les tribunes des groupes politiques représentés au conseil municipal

MAI 2017

AVRIL 2017

MARS 2017

CONFLUENCE - Société Civile

Quel avenir voulons nous pour Alfortville ?
Une ville qui relève le défi de la mutation urbaine durable, de l’accessibilité des bâtiments communaux à tous, d’un tissu culturel et associatif dynamique, de nombreuses infrastrures...
Les Alfortvillais attendent de leurs élus un discours de vérité. Cette année encore, le contexte financier est globalement difficile.


Il faut expliquer, se réjouir des succès et réalisations, du gel du taux d’imposition communal, sans minimiser les difficultés. L’effort devra être collectif et chaque entité être inventive afin d’optimiser chaque euro dépensé, pour maintenir le cap.


Après ces dernières années marquées par une politique d’investissements ambitieuse ayant permis la réalisation de nombreux équipements et services, la politique budgétaire s’oriente désormais vers une réduction de cette partie des dépenses afin de permettre le désendettement progressif de la ville. L’amorce du processus de mutualisation au sein du Grand Paris et du Territoire, certes encore balbutiante, devrait offrir de plus en plus d’opportunités économiques, sociales et sociétales, plus d’offres de transports...


S.Ghnassia, C. de Rasilly http://alfortvilleconf.canalblog.com



Europe Ecologie Les Verts

Relocaliser l’économie pour un autre modèle de société
La région île de France manque d’équilibre dans le secteur de l’emploi qui reste concentré à l’ouest parisien. Dans un contexte national économiquement tendu, notre ville n’échappe pas aux conséquences d’une politique qui produit de plus en plus de chômeurs en aggravant les inégalités sociales et en portant atteinte à l’environnement.


Il est temps de changer de modèle ! La transition écologique peut créer de l’activité tout en économisant les ressources et l’énergie. Les entreprises issues de l’économie sociale et solidaire résistent mieux que les entreprises internationalisées, cela conforte notre conviction qu’il faut relocaliser l’économie afin de réussir la transition de notre modèle de société. Notre groupe salue les activités spécifiques à l’économie sociale et solidaire qui s’installent dans notre ville. Nous devons encourager ces acteurs et soutenir l’entreprenariat qui répond aux besoins sociaux de notre ville, et qui participe au maintien du service de proximité et du lien social.


Il est temps de faire un choix d’avenir pour une avancée citoyenne et écologique.


http://alfortville.eelv.fr



Parti Socialiste, PS Arménien et Apparentés

Pour la 5ème année consécutive, un budget sans augmenter nos impôts.

Le Débat d’Orientations Budgétaires au Conseil Municipal a démontré, 3 ans à peine après notre renouvellement municipal, que la plupart des engagements pris par le Sénateur-Maire Luc Carvounas devant les Alfortvillais sont aujourd’hui concrétisés.


Avec l’engagement pour la 5ème année consécutive de ne pas augmenter les impôts locaux malgré les contraintes actuelles, la municipalité reste fidèle à ses priorités de justice sociale, de transformation durable de la ville, de qualité des services et d’amélioration du cadre de vie. Nos choix budgétaires nous permettront de continuer à privilégier, après l’ouverture de la police municipale, la sécurité, avec le projet de vidéo protection ; de préserver la vitalité de la ville avec l’école et la jeunesse ; de soutenir la vie associative culturelle et sportive ; de faire vivre la démocratie locale et de promouvoir les nouvelles mobilités, nouveaux outils d’une qualité de vie restaurée.


Enfin, nos orientations budgétaires ont réaffirmé la nécessité de défendre, comme nous le faisons à Alfortville, les services publics, premiers garants du niveau de service, de solidarité et d’égalité que nous devons à tous les Alfortvillais !



Parti Communiste Français

Alors que les débats politiques s’enlisent dans les affaires politico-financières des candidats « Fillon », « Le Pen » et consorts, les députés communistes et Front de gauche ont proposé quatre textes législatifs au service du progrès social.


  • Organisation sous l’égide de l’ONU d’une « COP de la finance mondiale », pour l’harmonisation et la justice fiscale.
  • Revalorisation des retraites agricoles.
  • Allongement de la durée des congés maternité et paternité.
  • Proposition de résolution européenne demandant que le Parlement français soit consulté avant la mise en œuvre du traité de libre-échange commercial entre l’Europe et le Canada (traité CETA).

En faisant ces propositions , ils ont une nouvelle fois fait la démonstration de l’importance d’avoir à l’Assemblée Nationale un groupe de députés communistes et Front de gauche qui agissent en permanence au service du plus grand nombre, loin des lobbies et des pressions de toutes sortes. Plus que jamais, les prochaines élections présidentielles et législatives revêtiront une importance majeure pour notre avenir et celui de nos acquis sociaux.


Voter PCF/Front de gauche c’est se défendre tout simplement !



radical, progressiste et citoyen

Le 8 mars c’est tous les jours
L’égalité est un droit fondamental quelques soit son sexe, ses origines, sa culture et sa religion. Ce n’est pas une lutte des femmes contre les hommes, bien au contraire.


Dans le monde du travail, l’égalité des sexes est encore très loin d’être respectée. Ce combat est quotidien, il est, plus que jamais, d’actualité. La parité, l’égalité, ce n’est pas simplement affaire de loi, c’est une culture. Nous avons fait le choix de faire grandir notre Nation par l’Education de toutes les jeunes générations et la transmission des savoirs donnant les mêmes droits de réussite à tous nos enfants. L’école, est le fondement de la République Française. C’est une preuve, s’il en fallait, de notre attachement aux valeurs qui fondent notre société.


Liberté, Égalité et Fraternité. Nous avons ce devoir, cette obligation, quel que soit le niveau, du plus élémentaire au plus élaboré, de faire en sorte que les femmes puissent accéder à toutes les filières. Aucun métier n’est fermé aux femmes, pas plus d’ailleurs que des métiers doivent leur être réservés, c’est la mixité. L’égalité femme homme est un combat de société, un combat de gauche tout simplement.



libres et indépendants

Pour une nouvelle nuit du « 4 Août 1789 »
Lorsqu’une personnalité publique, de droite ou de gauche, s’autorise une coupable indulgence pour ses faiblesses et ses manquements à la morale, nous qualifions cela de cynisme politique des princes qui nous gouvernent. Au Parlement européen, il est interdit d’embaucher sa famille, alors, les élus échangent volontiers, semble-t-il, conjoints et enfants.


Quelle naïveté, quand nous prétendons choisir, pour nous gouverner, que ce soit sur le plan local et/ou national, les meilleurs d’entre nous. Alors que tant de gens souffrent, nous pouvons être légitimement indignés à propos des salaires trop facilement gagnés. La PROBITE doit-être la règle de conduite.
Ce n’est pas très glorieux, mais tristement banal.
Le nouveau Président de la République et les parlementaires issus des consultations de cette année, devront s’attacher à l’abolition des privilèges des élus.
« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques » Jean Jaurès.


Lilit Simonian Jacky Halbwax



les républicains - centres

Alfortville solidaire !
Les élus LR ont participé au traditionnel repas des Séniors, ce moment de convivialité est, pour certains, l’occasion de sortir de chez soi et de rompre la solitude. Ces manifestations sont nécessaires pour lutter contre l’individualisme qui oppresse notre société et qui nous rend étranger les uns des autres.


Alors que nous célébrons le 10ème anniversaire de la disparition de l’Abbé Pierre, c’est une occasion supplémentaire, précisément à Alfortville, de nous rappeler combien la solidarité est essentielle, combien les élus que nous sommes devons promouvoir le lien intergénérationnel, l’entraide entre voisins, cette proximité qui s’est perdue avec la naissance des grandes agglomérations et l’accélération des carrières professionnelles.


Cet « esprit de village » perdu qui nous rend impuissant face à la misère. A nous de lutter pour renouer ces liens et les pouvoirs publics ont un rôle à jouer dans ce dispositif, relation de voisinage, cadre de vie, actions solidaires, civisme, …


Oui, l’appel de l’hiver 54 reste d’une cruelle actualité car des êtres humains continuent de mourir, pas du fait d’une guerre mais du fait de notre indifférence !