Exposition : Maxime Cohen

Article
Archivé

Impulsé une première fois en 2016 dans le cadre de « Fabrik ton expo », l’artiste Maxime Cohen, aussi connu sous le nom d’artiste MAKIS, revient nous présenter toute l’étendue de son œuvre pendant 2 semaines.


Les amateurs apprécieront et les non-initiés pourront se sensibiliser à l’art dans un environnement accueillant et convivial.

Infos pratiques

  • La Fabrik

  • Secteur 3
  • Exposition

« Je dresse des portraits aux émotions singulières ».

Passionné de dessin depuis son plus jeune âge, il a poursuivi ses études dans ce domaine jusqu’à ce jour.


Le portrait est pour lui un excellent moyen de traduction artistique.


Il s’inspire d’avant-gardes du 19e siècle et d’artistes plus contemporains tels que Miquel Barcelo ou encore Anselm Kiefer afin d’étoffer ses créations, souvent travaillées au doigt.


Entretien avec l’artiste

Afin de vous imprégner de son œuvre et d’aller plus loin, nous lui avons posé quelques questions qui vous aideront à mieux l’identifier.

-* L.S : Comment est née votre passion pour le dessin ?
-* Maxime Cohen : Même dans mes souvenirs les plus lointains, j’ai toujours tenu un crayon en main. Cette activité est pour moi un refuge très intime depuis mon plus jeune âge.


-* Quelles sont les études que vous avez faites ?
-* Après le collège, je me suis engagé sans hésiter dans un bac STDAA, puis j’ai poursuivi mon parcours dans le domaine des métiers d’art en DMA Fresque-Mosaïque où j’étudie actuellement.


-* Expliquez-nous pourquoi le portrait est pour vous un excellent moyen de traduction artistique.
-*J’ai commencé à dessiner des portraits d’amis au collège, toujours dans un objectif de grande précision. Aujourd’hui je retrouve dans ce medium un moyen très pertinent de diriger une pensée, dresser un contact entre moi, la peinture et le spectateur.


- Votre inspiration semble provenir d’artistes avant-gardistes du XIXe siècle, ainsi que d’artistes plus contemporains. Expliquez-nous pourquoi ils sont un modèle pour vous dans le cadre de votre création artistique.
- Mes référence avant-gardistes m’ont inspiré pour développer la touche plastique que je donne à mes portraits, tandis que mes références contemporaines m’inspirent pour la matière que j’y apporte (si subtile soit-elle)


- Le travail au doigt est un procédé artistique, comment vous êtes-vous approprié cette technique ? Est-elle est plus difficile que le travail au pinceau, ou est-ce tout simplement différent ?
-* J’ai découvert le travail au doigt par hasard, mais il a grandi avec celui du pinceau. A mes yeux l’un n’est pas plus difficile que l’autre, ils présentent tous deux des opportunités plastiques différentes.


L’entrée est libre


Horaires : attention, veuillez bien prendre connaissances des informations ci-après.
L’accueil et le hall de la fabrik seront ouverts :
Du lundi 22 mai au mercredi 24 mai 2017, 8h45/12h - 13h30/17h30
L’accueil sera fermé exceptionnellement avec l’arrivée des jours fériés les jeudi 25 mai et vendredi 26 mai 2017.
L’accueil sera à nouveau ouvert dès le lundi 29 mai 2017.
Du lundi 29 mai au jeudi 1er juin : 8h45/12h - 13h30/17h30
Vendredi 2 juin : 9h/12h - 13h30/16h30



JPEG - 435.9 ko