Boutique éphémère : Siranouche Éditions

Article
Archivé

Les éditions SIRANOUCHE créées depuis 2008 ont le plaisir de vous accueillir à la boutique éphémère pour une exposition collective.

Infos pratiques

  • Du mardi 26 au dimanche 31 décembre 2017
  • Boutique éphémère

  • Secteur 3

La boutique éphémère Siranouche Editions présente ....

DESSINS ORIGINAUX, MULTIPLES, LIVRES JEUNESSE, CONTES + Le Grand Meaulnes & Illustrations du « Grand Meaulnes »


Horaires :
- Mardi 26 à partir de 15h
- Mercredi 27, Jeudi 28, Vendredi 29, Samedi 30 de 9h30 à 19h30
- Dimanche 31 de 9h30 à 13h
Entrée libre



Siranouche

SIRANOUCHE est Éditrice, passionnée par le dessin Illustration, dessin à la plume, Dessin de presse, Bande dessinée, gravure, etc.


Petit Éditeur indépendant ; en 2008, elle lance la collection Le Coltin GRAFIK, Revue de dessins consacrée à des artistes contemporains avec une thématique particulière à chaque numéro : « La mythologie grecque », « Clap sur le cinéma », « L’art du JEU », « En lisant les contes de Perrault », et « MUSIQUE CLASSIQUE ».


Puis en 2010, elle crée sa propre maison d’édition : SIRANOUCHE Éditions Sa première publication est consacrée à l’artiste Jean-Philippe MUZO : « Bisou ! », (dessins divers et variés), Puis à Patrick MOYA « Le carnaval des animaux » (toiles peintes pour la circonstance), Récemment, « L’album de famille par Anita GALLEGO » (ouvrage destiné aussi bien aux Adultes qu’aux enfants à regarder ou à colorier les images).


- En 2016 elle publie un ouvrage exclusif de planches de Nicolas TABARY qui rassemble 52 de ses dessins : « Avec les dessins de Nicolas TABARY, Devenez coloriste à la place du coloriste »
- 2017, lancement du nouvel album « Le chat botté » Avec le texte original de Charles Perrault et les illustrations D’Émilie POGGI ...


Le Grand Meaulnes & Illustrations du « Grand Meaulnes »

JPEG - 878.8 ko

Annie-Christine BLANLOEIL

Peintre et dessinatrice, - Annie-Christine BLANLOEIL perpétue à sa manière la tradition orientaliste.


Son travail est en effet largement inspiré par le monde méditerranéen, souvenir de son enfance en Algérie. Le dessin y occupe une place importante. A travers la précision du trait, à la plume ou au crayon, elle exprime son goût pour l’épure et renoue ainsi avec la gravure de ses débuts.


L’arbre, en particulier l’olivier, est l’un des ses thèmes favoris, mais le portrait et le paysage sont également très présents. Elle aime à mettre en regard de ses dessins des textes littéraires ce qui l’a conduit à l’illustration. Annie-Christine BLANLOEIL est née en 1952 à Sidi-Bel-Abbès en Algérie. Diplômée de l’École de Beaux-Arts de Tours (option gravure), elle a exercé le métier de graphiste. Elle vit et travaille à Paris.


Textes choisis Alain Fournier
Pour illustrer Le Grand Meaulnes d’Alain-Fournier, un peintre s’est immédiatement imposé à l’esprit d’Annie-Christine Blanlœil : Antoine Watteau, pour ses paysages sublimes, la délicatesse et la poésie qui se dégagent de sa peinture. L’ont inspirée aussi Vermeer, Seurat ou encore le photographe Atget. En revisitant leurs œuvres et en y intégrant les personnages du roman, Annie-Christine BLANLŒIL a voulu exprimer, en images, sa propre vision du Grand Meaulnes.
Œuvres originales d’Annie-Christine BLANLŒIL


Exposition collective : Dessins originaux et Multiples avec...


Nicolas TABARY est né le 22 juillet 1966 à Paris au pied de la butte Montmartre.

Il se prédestine tout naturellement aux arts graphiques. En effet, il baigne dans l’univers de l’imaginaire et du dessin depuis sa plus tendre enfance car il est le fils de Jean TABARY, le célèbre auteur des bandes dessinées, notamment de Totoche, Corinne et Jeannot, ou encore avec René Goscinny, du grand vizir IZNOGOUD.

Il apprendra son métier sur le tas en commençant par coloriste de BD aux côtés de son père, puis fera ses armes comme maquettiste, graphiste et illustrateur en agence de communication avant de créer en 1991 son propre atelier de création graphique où la bande dessinée et le dessin d’humour seront à l’honneur.

C’est en 2008 qu’il reprend le dessin de la série Iznogoud dans les traces de son père tout en poursuivant en parallèle son activité de graphiste afin de toujours satisfaire les demandes de ses clients communicants.

Aujourd’hui, Nicolas TABARY cultive les fruits de son expérience graphique entre communication et 9ème art dans son Atelier de Charente-Maritime, où il donne vie à de multiples œuvres visuelles.


JPEG - 40.9 ko

MUZO, nait en 1960 et vit à Caen jusqu’à l’âge de dix-huit ans.


En 1978, il fait une première année à l’école des Beaux-Arts de Caen, puis part s’installer à Paris.


En 1980, il publie avec son ami PLACID "Le journal de PLACID ET MUZO" revue de dessins.
À travers une importante production de dessins MUZO a développé un univers très personnel.


Par ailleurs il collabore ou a collaboré a de nombreux journaux et magazines : Hara-Kiri, Charlie Mensuel, Métal hurlant, Libération, Le Monde, Le Magazine littéraire etc. Il est également l’auteur d’une trentaine de livres tant pour adultes que pour la jeunesse.



MOYA l’enchanteur. Plasticien, performer et artiste numérique...


Patrick MOYA cherche à être partout, érigeant en Asie de monumentales sculptures en acier ou modelant dans l’argile de petits lits en céramiques en Italie, passant des pinceaux à l’ordinateur, des soirées techno aux murs d’une chapelle, de l’art contemporain à l’art numérique, de la vie réelle aux mondes virtuels. Né en 1955 à Troyes de parents d’origine espagnole, Patrick MOYA a fait ses études à la Villa ARSON de Nice avant de poser nu comme modèle aux Beaux-Arts durant dix ans dans le but de devenir la créature à la place du créateur.


Il commence par travailler sur les lettres de son nom, MOYA, assimilant l’œuvre à sa signature durant sa période "néo-lettriste", avant de s’inventer un alter ego, son petit MOYA, autoportrait caricatural qui lui permet dès lors d’exister dans son œuvre.


Renaud BOUET est dessinateur dans le secteur du dessin animé et surtout de la série TV.


Il s’occupe de la conception des décors au trait, étape qui suit l’écriture du scénario et précède la mise en couleurs et le story-board.


Il a longtemps travaillé sur les films et séries suivantes (entre autres) : Kirikou et la sorcière, La famille Passiflore, Les énigmes de Providence, Prudence Petitpas, Esprits fantômes (saison 1), Houba Houba, Combo Niños, Groove High, Maya l’abeille (la nouvelle série en 3D), etc…


Passionné pour le graphisme sous toutes ses formes (peinture, bd , illustration, arts décoratifs, comics, mangas) ainsi que pour les arbres, la nature en général, les forêts bien entendu, les contes, et les mythologies.


Il est également amateur de musique (de métal en particulier) et trouve un accompagnement à son inspiration lorsqu’il travaille sur des sujets « imaginaires ».


Anita GALLEGO est une artiste peintre, dessinatrice et plasticienne née en banlieue parisienne en plein baby boom. Dans la cité ouvrière où elle vivait, bon nombre de ses amies faisaient partie, comme elle, de ce que l’on appelait alors les familles nombreuses.


Si la mère d’Anita GALLEGO ne lui avait pas raconté, à elle et à ses frères, les photographies familiales comme on raconte des histoires à partir d’un livre d’images, peut-être n’aurait-elle jamais eu l’idée de les utiliser un jour dans son travail d’artiste.


Si elle-même, n’avait jamais croisé cet artiste atypique que fut Justin GRÉGOIRE et son album de famille réalisé avec des papiers découpés, peut-être n’aurait-elle aussi jamais envisagé d’utiliser son propre album comme base de travail. Il était bien tentant, enfant, de colorier ces tirages en noir et blanc et de se les approprier en apportant sa propre touche. Mais interdiction formelle était faite d’y toucher.


Cet ouvrage, destiné aussi bien aux adultes qu’aux enfants, invite ces derniers à en colorier les images et pourquoi pas à leur inventer un décor ou une histoire.

Album de dessins destiné aussi bien aux adultes qu’aux enfants à regarder ou à colorier


Anne GOROUBEN, Voyageuse au café


Si elle n’est pas à l’atelier, descendez au café, vous avez des chances de la trouver. C’est là qu’il y a ces visages, ces corps posés là comme en attente, croit-elle, d’être dessinés...


Elle accumule les carnets, pages bruissantes de conversations ou de solitude ( "il faut être très près des gens", 1995, "Les chutes", 1996) sans ces détails que sont les objets posés sur la table : pour eux, c’est une autre histoire ("ENTREMONDE ( le bel amas)", 2001, "les jardins de l’incertain", 2002), comme s’ils devaient toujours rester séparés. Par hasard son travail s’est organisé par cycles, liés à des séjours (ateliers, résidences) dans les villes ; Berlin, Dresde, Prague, ("le poids des silences", 1989-1993), La Rochelle ("infinis", 1995-1995), Odessa ("la maison Odessa", 1995-1998, "L’écho Odessa", 2002), New York, Marseille ("D’Odessa à Odessa", 1995-2000), Fougères ( "Visages-paysage", 2001)…


On la croyait toujours sur la route, alors que depuis des mois elle était à l’atelier, plongée dans les dessins rapportés, reconstruisant en peinture tout ce que le voyage avait déposé en elle. Et puis il y a les voyageurs, ceux des villes, gyrovagues, et c’est un monde aussi ( "Faire Face, les habitués du crépuscule" 2000, "Ce corps difficile", "enfermés dehors", 2005, "les êtres gyrovagues", 2005), dont elle ne peut se sentir éloignée.


S’ajoutent à cela ces longues suites de dessins liées à de profondes rencontres littéraires ( "Leçons de ténèbres" Patricia RUNFOLA, 2008, "Une vie ordinaire" Karel Capek, 2010, "Mon kafka", Kafka, journal 2006-…) tous réalisés au café. Dont ce Terminus Balard qu’elle remercie de son accueil pour les longues heures passées là à dessiner et écrire sur les 54 dessins de "100, boulevard du Montparnasse", livre consacré à sa famille, paru fin 2011 aux Cahiers dessinés, éditions Buchet-Chastel. On trouve ses oeuvres en France et à l’étranger dans d’importantes collections publiques et privées.


JPEG - 472.9 ko

Née le 1er Novembre 1981 à Ajaccio, elle a d’abord étudié les Arts Appliqués à l’Université de Corse, puis à l ’ESAG Penninghen, École Supérieure d’Arts Graphiques, à Paris.

Diplômée de l’ESAG Penninghen en 2008, elle a exercé le métier de graphiste dans plusieurs agences parisiennes (Katkar, The Blast Machine, l’Agence le 6, Hopscotch Rouge, Cheval de Troie) où elle a pu évoluer aussi bien sur des supports print que web.

Depuis Septembre 2015, elle travaille en tant que graphiste indépendante.


Les illustrations sont inspirées du conte de Charles Perrault, Le Chat Botté. Mais elles font parfois référence au dessin animé réalisé par Jérôme Deschamps, Pascal Hérold et Macha Makeïeff,
« La Véritable Histoire du Chat Botté ».

C’est pourquoi vous relèverez des petits décalages entre le texte original et les dessins du livre. Par exemple, notre ogre ne se transforme par en lion mais en pieuvre….


Notre Chat Botté est un peu rondouillard, c’est parce qu’il est tellement malin qu’il n’a pas besoin de courir pour arriver à ses fins. Notre Roi est un grand insomniaque. Chaque soir, pour s’endormir, il passe des heures à compter les moutons. Tous les matins, la Reine est obligée d’intervenir pour les chasser de leur chambre et réveiller son mari….


Horaires :
- Mardi 26 à partir de 15h
- Mercredi 27, Jeudi 28, Vendredi 29, Samedi 30 de 9h30 à 19h30
- Dimanche 31 de 9h30 à 13h
Entrée libre