Adeline Rosenstein /Décris-ravage

Théâtre Documentaire + passion

En partenariat et au Théâtre-Studio d’Alfortville


1 billet pour les parties 1 & 2 ou l’intégrale

Infos pratiques

  • 29 mars 2018 31 mars 2018
  • Parties 1 & 2 : jeu. 29 et ven. 30 mars à 20h30 / Intégrale : samedi 31 mars à 19h30

  • Secteur 3
  • Payant
  • Programmation POC 2017/2018
  • Saison culturelle 2017/2018
Standard administration / 01 58 73 29 17 / contact@pole-culturel.fr

Lancement des abonnements sur place le samedi 17 juin à 10h


Lancement des abonnements en ligne le mardi 20 juin à 12h


Adeline Rosenstein / Décris-ravage


Parties 1 & 2  : jeudi 29 et vendredi 30 mars à 20h30
Intégrale  : samedi 31 mars à 19h30


Textes écrits ou recueillis et mis en scène par  : Adeline Rosenstein
Avec  : Léa Drouet, Céline Ohrel, Adeline Rosenstein, Isabelle Nouzha et Olindo Bolzan
Espace : Yvonne Harder
Lumières et direction technique  : Caspar Langhoff
Création sonore  : Andrea Neumann
Regards scientifiques : J.-Michel Chaumont , Henry Laurens, Julia Strutz, Tania Zittoun
Dessin  : Verena Kammerer
Production  : Leïla Di Gre

« À travers une conférence sans powerpoint mais avec des amis acteurs, Adeline Rosenstein reprend la question palestinienne depuis le début. Décris-ravage est un spectacle à la fois érudit, impertinent et ludique, une sorte de détournement du théâtre documentaire dans la joie du savoir. »
Mediapart


Peu de territoires se trouvent au centre d’enjeux politiques, symboliques et imaginaires aussi démesurés que l’antique Terre Sainte, aujourd’hui Palestine et Israël. Adeline Rosenstein entreprend l’énorme projet de raconter cette histoire en se mettant en scène, dans un rôle de pseudo conférencière « pince sans rire ».


De la campagne napoléonienne d’Égypte à la fin de la Deuxième Guerre mondiale et la création de l’État d’Israël en 1947, elle nous propose une traversée critique et historique, illustrée par les témoignages d’artistes occidentaux ou locaux.


Assumant l’idée qu’une histoire critique et non-partisane est possible, elle invente des procédés théâtraux pour décrire l’histoire mouvementée de ce territoire. Le sujet est épineux, vaste mais par une approche passionnante et en y mettant de la distance, Adeline Rosenstein réussit à le traiter de façon sérieuse, subtile et drôle à la fois.